September 28, 2010

Ou est l’avenir des systèmes d’exploitation

L'informatique se divise en 3 sections claire: la production, la consultation, le stockage.
Actuellement, l'ordinateur "Camion" combine generalement ces 3 fonctionnalites, il stock beaucoup, permet la consultation, mais pas de la facon la plus simplifie - j'y reviens plus tard -, et reste l'outil de references pour produire: rapports, designs, videos montage, retouche photos, code...

Si l'ordinateur transportable c'est democratiser dans les annees 2000, il a aussi ateint un point de limite dans sa miniaturisation, et dans sa capacite de consultation/production/stockage.
Depuis 2006, l'avenement des netbook et desormais autres tablettes, il est certain que ces outils sont majoritairement fait pour la consultation, et une production limitee et simplifier, et pas pour un stockage. Je place cette limite a la taille d'ecran de 14 pouces de diagonal. Au dessous de cette taille, il n'est pas possible de produire des contenues de facon convenable (comprendre "travailler confortablement"), et donc d'exercer une activite professionel efficace/rentable, en accord avec les standards de production de l'entrepreunariat.
L'ordinateur de consultation existe depuis 2006 et meme un peu avant pour quelques outsiders comme Archos. Avec ou sans clavier (netbook vs pad), la strategie de prise de part de marche se passe de la meme facon pour tous: bidouillabilite tres limite, le minimum de service en build-in, integration d'une plateforme de logiciel permettant la consultation de contenu:
  • iOS + App Store (arrive en juillet 2008)
  • Android + Android market (arrive en octobre 2008)
  • JoliCloud + les Depots
L'ordinateur de stockage n'existe toujours pas en tant que tel actuellement, et ne possede pas de systeme d'exploitation adapte a ses missions fondamentales:
  • stockage: volume de stockage important, avec sauvegarde de securite (Raid...), et reactivite d'accessibilite du contenu
  • ordonnancement, classification: classification semantique, CMS, Genius... tous type d'outils permettant de retrouver les contenus que l'on souhaite par keyword, tag, version...
  • connectivite, accessibilite: connection avec l'exterieur (Internet), et connection avec l'interieur (WiFi) et tous les objets qui peuvent interagir (telecommandes, telephones, television, chaine Hi-Fi, Radio...)
  • compatibilite: des formats text, audios et videos, de pouvoir ainsi lire tous type de contenu, en streaming ou en stock et de pouvoir les envoyer sur chaque appareils
Tous ces materiels existent en revanche - les noms utilises etants: NAS, Media Center, set-top box... - Mais il n'existe aucune methodologie de convergence pour donner a tous ces elements une unite de fonctionnement.

Enfin, l'ordinateur de bureau que l'on connait depuis des annees, compose de son triplet: clavier+ecran+CPU, le "Camion"

L'OS qui s'applique a l'un ou a l'autre des utilisations ne dois pas proposer les mêmes outils, et j'ai déjà constater un nombre incalculable de consultant RH, IT ou DSI qui se déplacent avec des Ferrarie en puissances de calcul, et des camions (3,5 Kg le laptop), pour ne lancer en tout et pour tous que 4 programmes: Word, Outlook et Powerpoint

Si l'on regarde des usages typiques:

  • Un journaliste aura besoin d'outils de traitement de textes, de traitements/classifications de photos, d'un outils de CMS intégré, et d'un outils de gestion de contact proche d'un logiciel de CRM; ces outils n'étant pas demandeurs d'une forte puissance de calcul generalement
  • Un designer graphiste outre sa palette graphique et d'une taille d'écran correct, recherche une puissance de calcul capable de supporter ces réalisations, un système de backup et de versioning de son travail
  • Un Ingénieur (en R&D) recherche un accès total et une bidouillabilité

En dehors de la complete bidouillabilite de nos systemes d'exploitation, les ordinateurs ne proposent toujours pas plus d'innovations pour nous simplifier la tache: nous sommes toujours astreint a classer nos documents par dossier/sous-dossier, le keyword et le tag n'etant pas accessible pour caracteriser un document.
Le versioning des documents n'est toujours pas une fonction simple et accessible, de meme que la sauvegarde automatiser...

Si vous aussi il vous semble etrange que des fonctions simple de l'esprit ne soit toujours pas accessible grace a l'informatique, exprimez-vous dans les commentaires

September 7, 2010

L'innovation des moines copistes de DVD pirate

De l'auteur aux consommateurs, il y a cette intermediaire qu'est la chaine de diffusion, et cette chaine de diffusion est considerablement mise a mal par l'outil de communication qu'est Internet. De maniere generale, on retrouve systematiquement un intermediaire technique qui centralise et 'conditionne' le produit. J'aime bien ce terme: "conditionne" car c'est un mot de l'industrie de l'emballage: le meme produit est conditionne de facon differente, pour s'adapter aux modes de consommations: le pack familliale, le pack individuelle, pour la maison, ou en deplacement, pour offrire...

Les industries de l'entertainement qui possedent se savoir et l'experience de conditionnement et packaging doivent desormais ameliorer leurs produits, en ne gardant que ce qui est necessaire; certain appel ca de l'editorialisation.

Les distributeurs de DVD pirates ne s'y sont pas trompe, ils proposent des packaging avantageux et interessant, par realisateurs, par acteurs, par genres:

  • l'oeuvre de François Truffaut en 17 films, pas de bonus, pas de sous-titre, juste les films
  • l'integrale de la filmographie de Bruce Willis des annees 90...
  • une selections de films de comedie et comedie dramatique des annees 80-90 ayant pour theme la danse
Autant de packaging qui n'existent pas en dehors de ces magasins de contenu pirates.
Pourquoi donc des distributeurs qui vendent des oeuvres en violant officiellement toutes les regles du copyright ont ils cree de l'innovation? La simple vente de copies a l'unite n'est pas viable, meme pour un moine copiste de DVD pirate!

La distribution 'officiel' fait face a ce meme phenomene, mais se cache derriere le piratage pour justifier ces pertes: pleurer aupres de papa/maman est toujours plus facile que de faire face a la realite.
Autant, j'ai un certain degout pour le vendeur de DVD pirates, car il copie et vend en connaissance de cause des oeuvres de l'esprit sans en remunerer les auteurs et ayants droit (d'ailleur seul les production etrangeres sont piratees, les productions local sont legal), autant j'approuve cette demarche d'innovation et de re-conditionnement du produit, en accord avec nos moyens et methodes de consommations actuel:
  • A la selection des oscars, un coffret regroupant l'ensemble des films nomines, pour faire sa propre selection
  • Un coffret retrospective des palmes d'or du festival de canne de 90 a 2000
Plutot que de proposer pour la vingtieme fois un pack collector de l'integrale des films Star Wars, ou l'integrale du Parrain, que tout le monde a vu et revu, il faut voir plus loin.

September 6, 2010

Le spectre d'utilisation d'un ecran de television

Merci a FrenchWeb et Olivier Ezratty pour une petite cure de rappel sur le spectre d'utilisation de ses ecrans de televisions:

  1. La tele en directe (sur chaine payante ou gratuite), la TV de flux et de l'instant: les news, le sport, la politique, la real-TV
  2. Le leger differe, avec un equipement technologique recent
  3. Le differe: l'enregistrement, anciennement appele magnetoscope...
  4. La video a la demande: que ce soit une location d'un film/documentaire depuis une solution connecte (box) ou dans un magasin
  5. Nos propres contenus: nos photos, videos
  6. Et enfin ce que l'on pirate
Le constat etant qu'il est tres difficile d'apporter une solution technologique qui inclut tout ce spectre d'utilisation.
Je conseil egalement ce tres bon article de M. Ezratty sur l'Apple TV

Airplay, les objets vont-ils enfin communiquer?

Lors de la presentation de la semaine derniere Apple annoncait l'evolition d'airTune en airPlay, outre le lifting marketing du nom, qui a le merite de ne pas commencer par "i", il semble enfin annoncer la communication des objets de la maison.
Televiseur, Chaine Hi-Fi, Radio, Imprimante, Scanner, autant de peripheriques qui vivent depuis des annees dans leur bulles sans jamais interagir l'un avec l'autre.
Et pourtant les protocoles d'interconnections existent: en Wi-Fi ou en Bluetooth. Il faut cependant constater qu'aucun de ces peripheriques n'integre l'un ou l'autre de ces standards.

Passer outre la dependance materiel de ces 70 dernieres annees (disque microsillon, 1946) n'est pas une etapes evidentes pour les consommateurs qui ont besoins d'etre tenu par la main, mais n'est en rien pousse par les constructeurs et equipementiers?
Avec la disparition des supports, c'est l'occasion rever pour se tourner vers l'interoperabilite, mais aussi de pouvoir se detacher de tous ces equipements encombrants: vinyles, cassettes, disquette, minidisque, CD, DVD, Blue-Ray...
Bien sur, tous ces equipements ne vont et ne doivent pas disparaitre, ils sont les reliques de notre histoire, mais ils peuvent enfin se specialiser pour les usages auxquelles ils apportent une veritable valeur: le vinyle a permi l'emergence d'un nouveau genre musical grace au Scratch...

Les designers peuvent egalement se liberer de ces carquants technique: plus de place pour l'ampli, plus de place pour la dissipation de chaleur, plus de place pour le CCD, mais surtout, plus de possibiliter de faire interagir les objets entre eux, en les faisant communiquer:

Est-il avant-gardiste de vouloir sa camera et son televiseur qui communiquent ensemble? Pourquoi n'est-il toujours pas possible de filmer avec sa camera/APN et de pouvoir simplement envoyer le flux audio/video sur son televiseur, via un protocole bluetooth? Pourquoi mon televiseur n'est-il toujours pas nativement connecter a Internet pour pouvoir recuperer les programmes et les codecs de decompression?

La technologie sans-fil c'est democratiser grace au Micro-Onde (Wi-Fi 1985, Bluetooth 1998) pour etre desormais implante dans chaque ordinateurs portable ou de bureau, mais mon auto-radio, mon televiseurs et mon scanner continuent de vivre leurs vie independemment... WTH (what the Hell)

September 5, 2010

Consult / Stock / Do

Depuis le 2010.08.03 est sortie un nouveau "type" d'OS: Jolicloud 1.0, entierement dedie au netbook, ces petits portables, qui ne font que du reseau social, de la consultation de web, et du mail.
C'est Tariq Krim qui est derriere ce projet, et qui etait precedemment fondateur de netvibes.

Recemment, c'est Steve Jobs lui-meme qui comparait l'ordinateur a un camion, cette analogie est comprehensible, il n'en reste pas moins qu'un camion Volvo, une Porsch 911 et une Renaud Twingo se conduisent tous avec un volant et des pedales, la ou l'ordinateur semble demander son propre systeme d'exploitation.

Nos camion d'ordinateurs n'ont pas beaucoup le choix, les equipementiers possibles etant: Microsoft, Apple et les distributions Linux.
Sur un autre marche les ordinateurs de consultations que sont les tablettes et les netbooks proposent la meme selection d'equipementier:
 - iOS d'Apple
 - Android de Google
 - Les distributions Linux: EasyPeasy, Google Chrome OS, MeeGo, Cloud

Il est interessant de noter au passage que Google va etre son propre conccurent, entre sa plateforme mobile Android, et sa palteforme pour netbook que sera Chrome OS.

Je me pose la question: quel peut bien etre l'avenir du système d'exploitation sur nos 'camions' d'ordinateurs? Sur ces ordinateurs qui nous servent a produire et creer. On y retrouve:
  • Des web services, de plus en plus performant, et de plus en plus reactifs aux demandes d'un public exigent et utilisateur.
  • Des e-mails, et l'inaptabilite de beaucoup a utiliser le mail simplement et efficacement.
  • L'impossible ergonomie des gestionnaires et explorateurs de fichiers.
  • La difficile et in-homogene ergonomie des interfaces hommes/machine vers du fonctionnel: Ribbon + Pannel+Tabs?
A une époque, j'avais sur mes bécanes des outils de productions comme:
  • Une Suite bureautique
  • Photoshop ou tout équivalent de retouche d'image
  • Première ou tout équivalent de logiciel de montage
  • Un environnement de développement de code, (Visual Studio ou autre)
  • AutoCAD ou tout équivalent de Computer Assisted Design (CAD)
Maintenant, j'ai sur mes bécanes:
  • iTunes (bibliothèque de medias: musique, video, radio...)
  • Steam (bibliothèque de jeux)
  • Picasa ou équivalent (bibliothèque d'images)
  • Skype
  • Web Browser (plusieurs même)
  • VLC (une autre bibliothèque media capable d'absorber tous les formats de videos/audio)
Bref, on est très loin de la production de contenu avancé, mais en revanche, ce 'camion' d'ordinateur est devenu un gros porteur, voir un supertanker!

L'ordinateur de bureau ne serait-il qu'un service de stockage? Un stockage ne proposant aucun moyen intuitif pour retrouver ces informations!! Dans la demultiplications de nos bibliotheques que nous nous constituons et qui nous definient, il manque encore et toujours un outils de classification et ordonnancement. Certains parlent de Mind-Mapping, ou de Knowledge Management, ou tout simplement de CMS, la theorie est donc la, car les noms existent, il ne reste donc qu'a l'implanter de maniere efficace.