August 30, 2012

L’écriture radiophonique

La radio peut être bien des choses : un reportage, des commentaires, une conversation, une carte postale audio, un documentaire…

Votre histoire peut être une combinaison de tout cela, voire plus. Hormis le format, le journalisme radio c’est comme raconter une histoire – dans un style conversationnel. Le script radio est un outil qui vous aidera à raconter votre histoire.

La radio en direct est suffisamment stressante sans avoir à se demander en plus ce qu’on va dire ensuite. Il est nettement préférable de tout écrire à l’avance. Vous pouvez alors vous concentrer totalement sur votre présentation. Il n’est pas facile de bien lire sur les ondes. Mais, avec des répétitions et un peu de confiance, les choses vont progressivement prendre forme. Lorsque vous serez plus à l’aise, vous pourrez remplacer le script par des pointillés pour improviser. Mais en cas de doute, rédigez le script. Il est nettement préférable de dire quelque chose qui en vaut la peine, bien qu’un peu sèchement, plutôt que d’ “hésiter” et de “balbutier” tout au long de l’émission. Il vous faudra plus de temps pour préparer votre émission mais si cela doit vous assurer la fidélité de vos auditeurs cela en vaut la peine.

Pensez à votre script comme l’écriture sur papier de ce que vous entendez et voyez dans votre imagination. Ce peut être un guide pour un livre et une émission déjà produite. Votre script aidera le présentateur ou le narrateur d’un élément audio ou le technicien en ondes ou le producteur technique qui se chargera du mixage de votre script.

Les principes de base

Langage, grammaire et ponctuation


Il y a une grande différence entre la radio et les sujets imprimés ou télévisés. Puisqu’il ne peut pas reprendre la lecture, comme avec un journal et qu’il ne dispose pas d’images comme à la télévision, le journaliste radio doit rédiger de façon à ce que les auditeurs puissent comprendre l’histoire à la première lecture. Voici quelques principes de base de l’écriture radio concernant le langage, la grammaire et la ponctuation et le plan du script.

Ecrire comme on parle, avec des phrases simples. Une grammaire et une syntaxe formelles ne conviennent pas au style conversationnel de la radio.

Eviter les termes trop spécialisés, à moins qu’ils ne soient expliqués.
Ne dites pas : « La population allochtone de Bruxelles dépasse progressivement les habitants autochtones »
Dites : « Il y a de plus en plus de personnes d’origines ethniques différentes à Bruxelles. »
Tester le script au fur et à mesure de l’écriture. Ne faites pas une simple lecture des yeux ni à voix basse. Lisez à haute voix. Si vous butez sur un mot ou une expression, il faut le changer avant l’émission. Ce sera ainsi plus facile pour vous et pour votre public.

Utiliser un langage clair et précis. Le texte doit se dérouler de façon logique et doit être facile à écouter. Si vous avez des doutes sur une phrase ou un paragraphe, lisez le passage à quelqu’un pour voir s’il comprend.
Ne dites pas  :  « L’autre jour, la police à confirmé les soupçons de motifs raciaux de la famille dans le cas bien connu du meurtre de la vieille dame. »


Ecrire pour un auditeur.  Ecrivez et parlez comme si vous vous adressiez à une personne et non à un public. Traitez vos auditeurs comme une seule personne et vous vous assurerez une audience fidèle.

Ne dites pas : « Comme vous le savez tous sûrement, le 21 mars est la Journée internationale contre la discrimination raciale. Donc, si il y en a parmi vous qui êtes intéressés, vous pouvez suivre des cours de formation gratuits à notre radio ce jour là. »
Dites :  « Le 21 mars est la Journée internationale contre la discrimination raciale. Si des cours de formation gratuits vous intéressent, venez à la station de radio ce jour là. »

Ecrire les nouvelles consciencieusement. Les éléments d’actualité ou les documentaires doivent être lus lentement, par petites tranches. L’actualité est chargée d’informations et est donc plus difficile à digérer. Laissez à vos auditeurs le temps de les absorber.

Penser à l’auditeur plutôt qu’à vous-même! Pensez à votre script en vous mettant à la place de l’auditeur.

Eviter les abstractions. Ne le dites pas, montrez le. Soyez concret et parlez de manière photographique et imagée. Cela peut sembler bizarre, mais la radio peut être un média très visuel. Vous devez donnez aux auditeurs quelque chose à " regarder " … avec leur imagination au lieu de leurs yeux.

Ne pas surcharger le texte de trop d’informations.
Ne dites pas: « Entre février et juin 2000, il y a eu une croissance de 21,53% du taux de déportation. De juillet à septembre, ce chiffre a grimpé à  34,6% selon le rapport de … publié récemment »
Dites:  « Le rapport de … publié récemment révèle une augmentation considérable de plus de 30% du taux de déportation en 2000 »

Chiffres ronds ou simplifiés. Dites  «près de 16 millions » plutôt que le chiffre réel de « 15 870 222 ». Il peut être utile d’utiliser des comparaisons . Par exemple, une ville locale d’une taille comparable lorsque vous mentionnez la taille d’une ville étrangère.

Eviter les répétitions, les mots trop usités et les phrases trop difficiles à prononcer.

Elaborer sur un point qui pourrait ne pas être compris immédiatement. Par exemple, ne supposez pas que tout le monde sait qui est Fidel Castro.

Aucune abréviation si vous pouvez l’éviter, à moins de savoir qu’elle est bien connue. Si vous ne pouvez l’éviter, mentionnez le nom en entier au début et rappelez-le souvent aux auditeurs. Il est impossible de rembobiner une émission radio pour écouter un détail qui nous à échappé.
Dites à :  « Le ‘‘World Association of Community Radio Broadcasters’’, plus connu sous son acronyme français AMARC, Association mondiale des radiodiffuseurs communautaires... »

Utiliser le moins possible les parenthèses et les guillemets car ils ne sont pas audibles.
Ne dites pas : « Il est inutile de parler de ‘couleur’ dans la plupart des articles sur les crimes, même si les journaux les plus ‘progressistes n’en tiennent pas compte (la plupart du temps)

Les adjectifs et les opinions personnelles doivent être évités dans l’écriture de l’information. Si vous voulez donner votre opinion, faites-le par le biais d’une personnalité que vous citez.
Ne dites pas: « Les remarques du maire sur la nouvelle législation constituent un frein aux efforts locaux. »
Dites :  « Le Collectif des citoyens de Lyon condamne les remarques du maire sur la nouvelle législation, les décrivant comme un frein aux efforts locaux. »

Eviter d’utiliser des pronoms comme il, elle, ils, etc. Celui qui écrit sait à qui ces pronoms correspondent , mais cela n’est peut-être pas aussi évident pour les auditeurs. Il vaut mieux répéter plutôt que de supposer qu’ils savent.

Eviter les listes. Vous pourriez finir par perdre l’attention de l’auditeur.

Ecrire des phrases simples à la voix "active".

Ne dites pas à :  « On estime que la criminalité qui se développe le plus rapidement dans le monde est le trafic des êtres humains. »
Dites : « Le trafic des êtres humains est le type de criminalité qui se développe le plus rapidement dans le monde. »

Utiliser le présent autant que possible.

Avoir une ponctuation adaptée au style de lecture.
Dites : « Les enfants apprennent à fabriquer des instruments musicaux en utilisant des matériaux de récupération tels que des rouleaux de papier toilette ou du popcorn. »

Les titres viennent avant les noms.

Dites à : « Le ministre de l’Emploi, Maurizio Sacconi. »; “Le musicien Youssou N’Dour. »

Plan du script

Préparez votre élément pour avoir une bonne correspondance entre les yeux, le cerveau et la bouche. Par exemple :

  • Ecrivez phonétiquement les mots difficiles à prononcer
  • Ecrivez entièrement les noms et les chiffres
  • Utilisez une police de grande taille facile à lire
  • Tapez toutes les copies à double interligne pour faciliter la lecture
  • Tapez uniquement sur un côté de page
  • Laissez une marge d’un pouce (2,54cm)
  • Mettez en exergue les débuts de paragraphes en laissant un espace
  • Marquez votre copie pour guider votre lecture.
  • Si vous voulez mettre un mot en valeur, soulignez le. Mettez aussi des barres obliques à la suite des phrases là où il faut faire une pause.

No comments:

Post a Comment