December 21, 2010

[MaJ] Les "curators" sont deja parmi nous

C'est la semaine derniere que TechCrunch France proposait un brillant article sur les "curators", qui n'est autre que l'anglicisme d'un terme francais existant depuis longtemps: les editeurs-veilleurs.
[MaJ2] La tradution litterale de "curators" de l'anglais donne: conservateur, au sens d'un conservateur de musee.

Veilleur, car il faut savoir utiliser de puissants outils de veilles que sont: delicious (s'il survie), pearltrees, posterous, ou meme Twitter et Tumblr, et prendre scrupuleusement le temps de Bookmarker (tager) chaque article, pour se constituer ainsi son nuage de Tag personnel (ces perles dans la philosophie pearltrees). Je vois surtout ici un travail de journalisme et d'investigation, de recherche de sources et de classification de l'information, mais aussi un travail de terrain et de contact pour valider une information.

Editeur, car il convient de savoir representer ce meme contenu ainsi verifie et completer en le contextualisant, en l'enrrichissant de ces decouvertes et de son analyse. Je vois ici un travail de directeur de publication, un responsable de redaction, qui doit avoir la vision d'une proposition editorial, raconter une histoire le long des differents articles qui sont propose aux lecteurs pour developper sa ligne directive.

La ou je ne comprends pas l'article de TechCrunch, c'est que nous sommes dors et deja dans l'ere du Curating Content, et depuis longtemps, j'en ai l'impression, depuis que Google News a fait son entre en 2002, qu'il est egalement possible de lui adjoindre des outils d'alertes automatique.

Les journaux qui ce sont transformes petit a petit en plateforme de blogs, (et en aspirateurs a subventions publique), vont-ils desormais redecouvrir la force d'une ligne editoriale et la valeur d'une analyse, de l'investigation?
Vont-ils presenter une Une quotidienne riche et thematique? Ou l'analyse des information est au coeurs de la proposition editorial, et non plus la simple presentation et mise a disposition de l'information, ce que fait tres bien l'AFP.

J'observe depuis 1 an deja les travaux d'owni.fr, aucune publicite, pas de bâtonnage de dépêches, pas ou peu de preoccupation de coller a l'actualite du moment, si ce n'est de la creer, ou d'y participer. Depuis 1 an mon agregateur de flux qui ne faisait que grossir de jour en jour sous une overdose d'information ne fait que reduir pour ne garder que l'essentielle.

Au dela de ca, si je veux devenir mon propre curator, (car le defi ce place ici): apres le tous journalistes, le tous curators. Il existe dors et deja une avalanche d'application et services web qui proposent cela, des applications parfois un peu eye-candy:
  • Paper.li sur navigateur web, je ne serai d'ailleurs meme pas surpris de les voir tirer fierement leurs epingle du jeu lors de la conference Le Web '10. [MaJ3] Paper.li a effectivement gagne
  • Flipboard sur les tablettes pommes, et certainement un millions d'autres apps' assimilables...
  • Mais egalement des extentions plus proche de chacun, comme Feedly, ou meme Netvibes qui propose deja un service "payant" de curatoring content, et ce depuis bientot 2 ans
  • Et je dois dire que meme avec une utilisation un peu reflechit de Twitter, le curatoring content devient evident.
  • et pour les plus neophythe, facebook peu deja devenir une premiere etape...
Le buzz feed est sature, wikio, Reddit, ou digg n'en peuvent plus de faire remonter en sommet de pile la n-ieme video de lolcat, ou le fait divers anodin du fin fond de l'Iowa. Je demandais d'ailleurs l'autre jour pourquoi le somple communique de presse de l'Elysee etait en tete de classement?

Si les sites d'informations en ligne veullent survivre a l'ere des "curators", il vaut mieux chercher plus loin que la simple aggregation, en apportant l'analyse visuelle ou contextuelle par exemple...

Full disclosure: owni.fr est devenu ma page d'acceuil de mes navigateurs depuis bientot 1 an deja, suivi de feedly, de ma boite mail arrivant en troisieme position, wikio.fr en quatrieme onglet...


[MaJ1] References

No comments:

Post a Comment